Le soleil au service du développement

Autres versions : Deutsch English Español Esperanto Facebook

Non connecté | S'identifier

Articles 21-30 sur 296

+ FRANCE - BISS organise son premier stage de construction du séchoir solaire hybride

BISS enrichit son offre de formation. A partir de septembre, une formation pour assembler le séchoir solaire indirect et comprendre son fonctionnement, viendra compléter le catalogue des stages proposés par BISS.

Ce nouveau stage de formation se déroulera à Nantes et vous permettra d’acquérir les principales connaissances pour conserver les fruits, les légumes et les herbes de façon naturelle.

Sécher efficacement les fruits et les légumes sans consommation d’énergie et sans pollution, c’est ce que permet le séchoir solaire. Sans altérer les propriétés nutritives des aliments séchés ? Oui, c’est possible, grâce au séchage solaire indirect.

Comment fonctionne un séchoir solaire indirect ? Le principe de la circulation d’air est celui d’une boucle pour augmenter le tirage naturel malgré les faibles dimensions. L’air aspiré en partie basse est chauffé au contact d’un absorbeur noir situé derrière une vitre. Puis l’air chaud descend et se refroidit au contact des fruits ou légumes à sécher. Il est collecté en bas où il est dirigé vers le centre de la face avant pour y être réchauffé et sort en haut du séchoir.

A l’issue de ces 2 jours de formation, vous repartirez avec votre séchoir que vous aurez fabriqué de A à Z. Tous les composants pour y installer un appoint électrique qui pallie les manques de soleil sont fournis ainsi que les explications pour les monter et les utiliser.

Les dimensions hors tout de ce séchoir : 57 X 72 x 34 cm - poids à vide : 14 kg


Dates des formations :
15 et 16 septembre 2018
20 et 21 octobre 2018
Tarif : 250 € (+20 € d’adhésion)
Informations et inscription : stages et ateliers 2018



vendredi 6 juillet 2018 | France > Actualités

+ FRANCE - Stage "construction du cuiseur solaire"

Les 15 et 16 juin dernier à Nantes, a eu lieu le dernier stage "construction du cuiseur solaire" de la saison.

Nos cinq participants ont eu l’occasion de découvrir les cuiseurs solaires et écologiques de BISS et leur principe de fonctionnement. Ils ont construit leur cuiseur solaire de A - Z, encadrés par Paul et Daniel.

"Je suis très content de ce stage offert par ma famille. C’est une formidable occasion de :
-  rencontrer des chouettes gens
-  faire un geste pour l’environnement
-  cuisiner sain
-  vérifier ses capacités de bricolage
-  manger des repas cuisinés par Daniel
-  tester ou retester les toilettes du Solilab
-  tester ou retester l’amabilité des locataires du Solilab
Bref, c’était un bon moment ! Merci et à bientôt"
.
Vincent, participant du stage

Le calendrier des stages 2019 sera bientôt disponible, possibilité de stage à la demande en France (5 participants maximum).
Consultez le catalogue des formations de BISS pour plus d’informations.

vendredi 6 juillet 2018 | France > Actualités | 5 documents

+ FRANCE - Sébastien Guyomart, Volontaire de Solidarité Internationale

Sébastien Guyomart a rejoint l’équipe de BISS en tant que volontaire de solidarité internationale, pour une mission "d’Appui au développement des cuiseurs à haut rendement énergétique et du processus de labellisation carbone" à Kindia en Guinée.

Diplômé de l’IUT de Lorient en génie thermique et énergie et ayant plus récemment terminé ma formation d’ingénieur en énergie environnement à Polytech’ Annecy-Chambery, j’ai rejoint l’équipe de BISS en tant que Volontaire de Solidarité Intrenationale.
Mon travail sera d’apporter un appui au développement de la filière des cuiseurs à haut rendement énergétique et de transmettre l’expertise du processus de labellisation carbone à nos partenaires.

Ayant vécu ces dernières années sur 6 continents différents, j’ai accumulé un vaste panel d’expériences qui ont fait croître mon intérêt pour les questionnements et problématiques liées au développement des territoires. Cette prise de poste me voit ravi de pouvoir mettre mes compétences au service de ce projet aux vastes implications sociales et environnementales, et impatient d’en relever les défis.

vendredi 6 juillet 2018 | France > Actualités

+ FRANCE - Alternatiba c’est quoi ?

Alternatiba est un mouvement qui fédère et valorise les initiatives citoyennes qui répondent au défi climatique. BISS est régulièrement représenté dans les villages des initiatives ou sur les étapes du tour par ses relais et bénévoles. Merci à eux !

Le concept est né à Bayonne en 2013 et s’est fondé sur deux constats. D’une part, le réchauffement climatique qui s’accélère, touchant les populations les plus pauvres de la planète et menaçant à moyen-terme les conditions de vie sur Terre. D’autre part, montrer que des solutions existent et sont à portées de main.

Alternatiba réunit donc des milliers de citoyens engagés face à l’urgence climatique dans la promotion et la mise en place d’alternatives concrètes.

On compte ainsi plus de 150 collectifs Alternatiba répartis sur le territoire français et au-delà (Suisse, Sénégal, Haïti, Espagne, Grande-Bretagne, Belgique…), et 113 villages où des alternatives sont organisées.

Depuis 2013, Alternatiba varie les modes de mobilisation : « villages des alternatives », tour sur des vélos multiplaces pour valoriser les initiatives locales, ou encore actions de désobéissance civile non violente.

Chaque soir pendant 4 mois, l’équipe du Tour Alterntiba donne une conférence sur l’urgence climatique et les solutions pour y faire face. Basée sur l’action des trois mouvements organisateurs (Amis de la Terre, Action non-violente COP21, Alternatiba) et de leurs partenaires, elle transmet ainsi des pistes afin que chacun puisse s’engager pour le climat.

BISS est présent sur les étapes du tour partout en France.
Le 22 juin, le relais 19 de BISS, était à Saint Léonard de Noblat (87) pour accueillir les cyclistes du Tour : "Les cyclistes du Tour Alternatiba ont été accueillis par des applaudissements, lorsqu’ils sont arrivés à Saint Léonard, sous un chaud soleil d’après midi : ce même soleil qui cuisait un gâteau. Ils avaient déjà entendu parler de la cuisson écologique : l’un avait vu un cuiseur solaire dans une association, l’autre connaissait le principe du "rocket stove" ; une femme s’était fabriqué un cuiseur thermos, une autre voulait un dessiccateur pour ses récoltes fruitières. Mais s’ils connaissaient le rôle de ces modes de cuisson sur la préservation de l’environnement, ils ont découvert, grâce aux patientes explications des adhérents de BISS présents, leurs bienfaits sur la santé des femmes & des enfants, sur l’économie des familles & des villages . . . etc."
Retrouvez l’interview de Thérèse : twitter.com/Alternatiba

BISS sera présent à Rennes le 05 juillet, et à Derval le 06 juillet, et nous invitons toutes celles et ceux qui veulent représenter l’association sur le Tour, à nous contacter : soleil@boliviainti.org - 02 51 86 04 04

jeudi 5 juillet 2018 | France > Actualités

+ FRANCE - BISS à la fête de la Saint Jean, à la ferme du Limeur (44)

Comme chaque année, la ferme du Limeur organise la traditionnelle "Fête de la St Jean". Cette année elle a eu lieu le samedi 23 juin dernier. Encore un très beau succès !

Le soleil était au rendez-vous pour la fête de la Saint-Jean de la la ferme du Limeur, à la Chapelle sur Erdre.
Une journée riche en animations, avec des balades à dos d’âne, des stands associatifs, des expositions et débats.. etc, ponctuée de concerts divers et du Grand Feu à la nuit tombée.

Les bénévoles de BISS n’ont pas chômé pour préparer et servir les deux cents repas ; du poulet du Limeur façon couscous, cuit au cuiseur solaire et cuiseur à bois économe.

Les bénéfices de la vente des repas ont été reversé à BISS, nous remercions nos bénévoles présents de leur implication, et nous remercions la ferme du Limeur de nous avoir associé à cette belle fête.

jeudi 5 juillet 2018 | France > Actualités

+ FRANCE - BISS lance un défi autour de la cuisson solaire : "Prête-moi ton cuiseur solaire"

De juillet à septembre, apprenez à cuisiner avec le soleil ! BISS vous prête un cuiseur solaire, en échange, nous vous demandons de faire un retour sur vos expériences. Prêt pour l’aventure ?

Les conditions :

-  L’association s’engage à prêter un matériel adapté, mais également à former les futurs acquéreurs, et mettre à disposition des recettes ainsi qu’une notice d’utilisation. En échange, un chèque de caution sera demandé.

-  Une autre possibilité s’offre à vous : tester le cuiseur solaire et l’acheter par la suite.

-  Adhérer à l’association.

La contrepartie :

-  Fournir des retours sur l’utilisation de cet outil, comme des photos, les plats cuisinés, remplir des fiches d’utilisation qui seront fournies, relever les changements sur vos habitudes de cuisson et d’utilisation d’énergie.

-  Participer à un temps de formation et d’échanges sur les outils.

-  S’engager, communiquer dans vos réseaux, entourage, sur l’expérience d’utilisation des cuiseurs solaires.

Inscrivez-vous !

Prenez 5 minutes pour vous inscrire, candidater et répondre au questionnaire. Réponse jusqu’au 12 juin.
Cliquez sur ce lien pour répondre au questionnaire : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScL1H8gp5_xFklgYorQA6IxbxtFHv4FWkKVJH14sQrmfBf3Cw/viewform ?c=0&w=1

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, soit par téléphone au 02 51 86 04 04 ou par mail : soleil@boliviainti.org

dimanche 3 juin 2018 | France > Actualités

+ HAÏTI - Retour sur la mission d’expertise

En février dernier, Agnès Rizzo, directrice de BISS, et Patrick Fourrier, administrateur expert associé de BISS, se sont rendus à Haïti pour une première mission d’expertise, commanditée par Nantes Métropole en lien avec l’Association des Maires de la Grande Anse.

Haïti, reste un pays hautement sensible à la menace environnementale lié à une consommation massive de bois-énergie pour des usages domestiques. On estime que le couvert végétal du pays est inférieur à 2 %. L’utilisation de bois de feu et sa transformation en charbon de bois a également pour conséquence d’aggraver la vulnérabilité aux aléas climatiques du pays, et notamment des départements situés au sud dont le département de la Grand’Anse. En témoigne le bilan de l’ouragan Matthew qui a ravagé les côtes haïtiennes en octobre 2016.

La situation énergétique d’Haïti est critique, la consommation des ressources ligneuses est estimée à 4 millions de tonnes métriques par an, dont environ un tiers est transformé en en charbon de bois pour satisfaire les besoins de la population urbaine en énergie de cuisson. Plus de 90% de la population utilise des combustibles solides pour l’usage domestique, pour la cuisson notamment.

En milieu rural, et notamment en Grand’Anse où le couvert végétal est encore présent, les populations se tournent massivement vers la production de charbon de bois pour disposer de revenus monétaires, faute d’autres alternatives. La méthode de fabrication de charbon utilisée est inefficace, puisque seulement environ 25 % de l’énergie dans le bois reste dans le charbon de bois à la fin du processus. Une exposition importante aux fumées et poussière de charbon dégrade également prématurément la santé des charbonniers.

Meule de bois avant mise à feu


La Ville de Nantes et d’autres collectivités de la région Bretagne se sont engagées dans une coopération décentralisée avec l’AMAGA (Association des Maires de la Grand’Anse) en 2010, dans le but d’apporter un appui technique et financier à l’association des maires. En novembre 2017, une convention tripartite a été signée entre l’AMAGA, Nantes Métropole et BISS, concernant la lutte contre la déforestation et la gestion des déchets dans le département de Grand’Anse.

BISS dans le cadre de ce partenariat a réalisé une mission d’expertise du 26 février au 12 mars, dont les objectifs de départ devait se focaliser sur les énergies de cuisson et les alternatives économiques pouvant être développées pour générer un revenu de substitution aux charbonniers pour freiner le phénomène.

La situation est tellement alarmante et complexe en terme de déforestation, que le prisme des actions à entreprendre couvre un ensemble de domaine et implique de nombreux acteurs. La question de la déforestation et du charbonnage ne pouvant être analysée de façon parcellaire, nous avons réalisé une analyse plus globale sur la situation et les enjeux de développement local de la Grand’Anse pour apporter des pistes de réflexions sur la construction de stratégie, et de programmes pertinents pour venir limiter les causes directes et indirectes de la déforestation.

Ces résultats on été partagés avec nos partenaires dans le cadre d’une restitution à Jeremy avec l’AMAGA et à Nantes avec Nantes Métropole. Les réflexions pourront être approfondies et constituer des axes de coopération entre les acteurs déjà engagées.

BISS vous propose son accompagnement, son expertise et des formations sur l’économie d’énergie de cuisson, téléchargez notre offre d’accompagnement et d’expertise.

vendredi 1er juin 2018 | France > Actualités | 6 documents

+ France - Rencontre avec Mijo Vallet, bénévole active de BISS dans l’Hérault

Durant le mois de mai, Chantal Lemeilleur, présidente de l’association, et Michel, sont allés à Neffies (34) à la rencontre de Mijo Vallet, une bénévole active de BISS, notamment au sein du DRI.

Mijo leur avait donné rendez-vous pour une démonstration de cuisson solaire, qu’elle réalisait, dans le cadre d’une rencontre de personnes sur l’habitat participatif.

Elle en a profité pour leur présenter les différents cuiseurs solaires utilisés pour la préparation du repas : un cuiseur boîte de sa fabrication, la parabole Sunplicity et un four solaire à miroirs.


Ensuite, place à la dégustation, avec une bonne vingtaine de participants, des légumes, du pain d’épice et des moelleux aux chocolat, cuits avec ces cuiseurs solaires.

Ce fut donc un bon moment de partage et tout le monde a été ravi de cette rencontre.

Mijo souhaiterait rencontrer des adhérents de sa région, afin d’organiser ou participer à des évènements. N’hésitez pas à revenir vers nous pour prendre contact !

Vous pouvez nous joindre au 02 51 86 04 04 - soleil@boliviainti.org

mercredi 30 mai 2018 | France > Actualités

+ FRANCE - Le Printemps des voisins au Solilab

Le 18 mai dernier a eu lieu au Solilab le printemps des Voisins. L’occasion pour les locataires de ce lieu, dédié à la coopération et au développement de l’Économie Sociale et Solidaire, de se rencontrer ou se retrouver, et partager un repas convivial.

Le soleil était au rendez-vous ce jour là, au Solilab, pour le printemps des voisins.

Pour cette occasion, les cuiseurs à bois économes étaient à disposition des salariés des différentes structures de ce lieu atypique, pour cuire leurs grillades.

Retour en photos sur ce moment festif.

mardi 29 mai 2018 | France > Actualités | 5 documents

+ FRANCE - Vente d’artisanat andin au profit de BISS

Lors de l’Assemblée Générale, Thérèse Convert, relais 19 de BISS, a tenu un stand d’artisanat andin dont les ventes ont été reversées à BISS. Nous la remercions pour cette initiative et en profitons pour vous faire découvrir l’histoire du Sentier Andin, près de Julliac en Corrèze.

Le village andin est le fruit d’une passion d’un couple pour les Andes. Il est né, en 2000, de l’envie de partager l’émotion ressentie à voir vivre ses habitants, de la lassitude d’entendre les plaintes de nos contemporains à propos de tout et surtout de rien. Mais aussi de la volonté de faire connaître les actions de ceux qui partagent ce qu’ils sont, ce qu’ils savent, ce qu’ils savent faire. C’est un voyage à travers l’histoire et l’actualité de la vie dans les Andes.

L’histoire des habitants des Andes est contée tout au long du chemin marquée par quelques phrases.

La vie quotidienne est relatée par de l’artisanat, disposé en saynètes dans plusieurs vitrines.

Les maisons andines ont été construites par des péruviens venus passer un peu moins de trois mois, en 2001 et en 2003 pour montrer aux visiteurs, leur manière de construire et de vivre. La terre argileuse du terrain et l’eau du puits ont permis de fabriquer les adobes (briques). Elles ont séché au soleil, entre 4 et 10 jours.

Les légumes du potager nous étaient inconnus jusqu’à ce que Christophe Colomb n’ouvre une route maritime vers l’ouest, alors qu’il pensait rejoindre l’Inde. Courges, haricots, maïs, pommes de terre, tomates… ont progressivement enrichi notre alimentation.
La boutique permet de prolonger la visite avec un souvenir, un livre… Le bénéfice des ventes repart dans les Andes où Bolivia Inti - Sud Soleil construit des cuiseurs économes en énergie ; où Tchendukua, ici et ailleurs, rachète pour les Indiens Kogis de Colombie, les terres dont nous les avons spoliés depuis la colonisation ; où d’autres associations soutiennent les projets de communautés villageoises et urbaines.

Les peintures et les tapisseries, œuvres d’artistes andins, sont exposés dans la maison.

Le sentier andin a fermé définitivement ses portes en 2009.

L’association Connaissance des Andes poursuit ses activités, notamment en diffusant auprès de ses adhérents, une lettre qui propose des articles de la presse andine relatant la vie de ses habitants : "le quotidien des Andes".

lundi 16 avril 2018 | France > Actualités

« Préc. | 1 2 3 4 5 6 7 8 9Suiv. »

Contacts | Archives | Annuaire | Mentions légales | Plan du site | Espace CA | | Espace privé

© 2007 Bolivia Inti - Sud Soleil
Propulsé par SPIP 1.9.2b et Smart Bones 1.0.0 - réalisé par Lileo Scop SARL - Écrire au webmestre