Le soleil au service du développement

Autres versions : Deutsch English Español Esperanto Facebook

Non connecté | S'identifier

Articles 1-10 sur 320

+ France - Séréna Bares, volontaire en service civique

Séréna Barès a rejoint l’équipe en tant que volontaire en service civique pour l’appui au développement et au suivi des programmes internationaux.

"Diplômée d’un Master 2 Conception et Ingénierie des projets de développement de l’Université de Bordeaux, je souhaitais renforcer mes compétences en développement durable et plus précisément sur la thématique des énergies renouvelables. Après une expérience à Madagascar sur la thématique du bois-énergie et une expérience au siège d’une agence sur la thématique des énergies renouvelables, j’ai pu acquérir des compétences en gestion de projet.

Soucieuse du bien-être des populations et de l’environnement, je suis convaincue de partager les valeurs défendues par BISS et je suis donc ravie d’avoir eu l’opportunité de rejoindre l’équipe au mois de juillet afin d’appuyer le développement des programmes internationaux en Afrique de diffusion de cuiseurs écologiques et de séchoirs solaires pour une durée de 10 mois."

jeudi 1er août 2019 | France > Actualités

+ France - Départ de Marjorie LAUNAY, Chargée de mission Programmes Internationaux

Après avoir été recrutée en tant que volontaire en service civique en Février 2018, Marjorie Launay a poursuivi sa mission au sein de BISS au poste de Chargée de mission Programmes Internationaux pendant 8 mois. Elle quitte les rangs de l’équipe salariée à partir du 2 août 2019 pour s’envoler vers de nouveaux horizons

« Voilà maintenant un an et demi que j’ai intégré l’équipe de BISS pour suivre et développer les programmes Afrique de l’association. Novice sur la thématique de la cuisson écologique, cette expérience m’a permis d’acquérir des connaissances techniques et de mieux comprendre les enjeux liés à l’énergie de cuisson. J’ai pu participer à la mise en place de projets passionnants visant le développement de filières foyers améliorés et d’activités de séchage solaire au Maroc, au Bénin et en Guinée. J’ai également eu la chance de contribuer aux missions d’expertise de BISS, notamment celle réalisée au Tchad, et de prendre part aux chantiers internes de l’association (renouvellement de l’identité visuelle, capitalisation sur les méthodes de travail,…). Je ne saurai dire à quel point le travail que j’ai réalisé m’a captivé et enrichi.

Parlons temps forts et acolytes : mon parcours à BISS a été particulièrement marqué par la mission de suivi-évaluation que j’ai mené au Maroc avec Michel Perrin (bénévole référent Maroc) qui m’a permis d’aller au plus près des bénéficiaires et de rencontrer nos partenaires locaux. Le montage d’un nouveau projet de séchage solaire au Bénin, aux côtés de Jacques Prevost (bénévole référent Bénin), a été très stimulant et je suis impatiente d’assister à son lancement en septembre prochain. Enfin, l’aventure BISS n’en serait rien sans l’équipe salariés/volontaires qui instaure une dynamique de travail basée sur l’échange et la convivialité. Un grand merci pour votre générosité et de votre confiance.

A présent, je souhaite une bonne arrivée à Serena Barès qui reprendra mes fonctions mais aussi beaucoup de réussites aux projets de BISS que je ne manquerai pas de suivre en tant que nouvelle adhérente. Pour ma part, mon futur sera bien évidemment tourné vers le domaine de la coopération internationale et de la gestion de projets avec en perspective je l’espère, un départ pour une mission de terrain. »

Nous remercions Marjorie pour son travail au sein de BISS et lui souhaitons pleine réussite dans ses projets à venir.

mercredi 31 juillet 2019 | France > Actualités

+ France - atelier de construction de cuiseurs solaires avec des jeunes migrants

Le 25 juin dernier, BISS a organisé un atelier de construction de cuiseurs solaires pour des jeunes migrants africains.

Ces six jeunes font partie de JEM, école d’éducation populaire pour jeunes migrants, qui propose des cours d’alphabétisation et des découvertes diverses.

Ils sont arrivés de Guinée depuis 1 an et rejoindront à la rentrée des lycées professionnels.

Ils se sont montrés très intéressés par le cuiseur solaire, et ont beaucoup apprécié de pouvoir lier la pratique à la théorie.

Ils ont aussi été heureux de découvrir les actions entreprises dans leur pays.

Nous leur souhaitons bonne réussite dans leurs projets.

mercredi 31 juillet 2019 | France > Actualités | 3 documents

+ France - Séminaire de BISS

BISS vous invite à son séminaire, qui aura lieu le samedi 28 septembre prochain au Solilab (Nantes), et ouvert à tous.




Le séminaire sera le démarrage de plusieurs démarches pour l’année à venir.

D’abord, il devra nous permettre de reprendre connaissance du projet associatif élaboré il y a 5 ans afin de le mettre à jour et d’envisager les axes stratégiques et de développement de la structure pour les années à venir.

Cette étape devra ensuite nous amener à revoir notre présentation, notre communication et nous aidera à choisir un nouveau nom.

Nous commencerons à envisager la prochaine Assemblée Générale, temps fort qui se tiendra le 16 mai 2020, date à laquelle nous fêterons les 20 ans de l’association et en présenterons les perspectives.

Venez nombreux !

mercredi 31 juillet 2019 | France > Actualités

+ France - Stage de constuction du cuiseur solaire à Bonnétable


Yves Caillard, le relais 72 de BISS, a réalisé un stage de construction du cuiseur solaire, le dimanche 12 mai dernier.

Ce stage s’est déroulé à Bonnétable, à l’association "Fânes de légumes" le dimanche 12 mai dernier. Il s’agissait de construire son cuiseur solaire de A à Z.

Le soleil et la bonne humeur était au rendez-vous, les stagiaires sont repartis satisfaits d’avoir pu découvrir et connaitre les bases de ce mode de cuisson écologique.



Si vous souhaitez des renseignements pour organiser un stage dans votre région, contactez-nous à soleil@boliviainti.org ou au 02 51 86 04 04

mardi 30 juillet 2019 | France > Actualités | 4 documents

+ FRANCE - BISS à Nature en Fête

Hélène, adhérente de BISS à Miramas, a tenu un stand pour BISS lors de l’évènement "Nature en fête" le 25 mai dernier.



« Tout commence il y a six ans. Pour mes soixante ans, mes neveux m’offrent un four solaire qu’ils ont commandé à votre association. L’amour de la Nature c’est une affaire de famille depuis longtemps, avec mes grands-parents paysans et mes parents qui ont mené la campagne après eux, en cultivant et en vendant des fleurs sur le marché de Miramas.
J’apprivoise donc le four solaire. Puis un de mes neveux qui est muté de Valencia en Haute-Savoie, me laisse sa parabole solaire. J’apprivoise donc aussi la cuisson à la parabole, à l’aide de votre livret de recettes « Du soleil dans mon assiette ». Et en juin dernier, à l’occasion d’un repas de fin d’année de l’association de retraités dont je fais partie, je mentionne la cuisson solaire que je pratique. On me fait la réflexion que beaucoup de gens ignorent tout de ce domaine-là. L’idée suit son cours. Je contacte le service événementiel de la ville, et je m’inscris pour la journée « Nature en fête » que je connaissais en tant que visiteur.

Samedi donc, j’avais mon stand au Domaine de Cabasse, dans l’espace « Gastronomie », dans le cadre de « Marseille Provence Gastronomie 2019 ». Il m’était réservé un emplacement plat ,abrité du vent, ensoleillé, à côté du stand de la PEEP qui proposait des idées de petits déjeuners équilibrés pour les enfants, de celui de l’AMAP, d’un autre stand « Cuistos rigolos » animé par les services de restauration scolaire de la ville, et finalement les ateliers culinaires menés par quatre chefs de restaurants des environs. Un voisinage de choix !Tout était parfait, sauf qu’à 10h, le ciel était gris, bouché. J’installe quand même les chipos sur la plaque de cuisson de la parabole, le gâteau yaourt dans le four.

Les premiers visiteurs arrivent, curieux. Je leur explique le fonctionnement. Ils consultent la documentation que vous m’avez envoyée. Ils picorent les parts de pains de courgettes et de gâteaux de meunier que j’avais préparés à la maison, l’avant-veille, jeudi, journée où le soleil avait brillé fort. Mais ils sont tout de même déçus par l’absence de soleil.
Il n’y a pas foule sur le stand. Mais continuellement il arrive deux ou trois personnes. Les gens prennent des photos. Pas le temps de m’asseoir ! Et puis à 14h, le soleil sort enfin ! Les chipos commencent à frémir sur la plaque, le gâteau à dorer. Et ce sera ainsi jusqu’à 17h30. Et davantage de visiteurs arrivent, me demandent quand ils vont pouvoir déguster. On parle d’écologie, de gestes pour la planète, de l’urgence à combattre le réchauffement climatique. Un premier jeu de chipos est prêt, puis un deuxième, puis un troisième. Les visiteurs m’aident à couper des petites parts. Puis un gâteau est cuit, coupé, dégusté. Puis un autre. Et l’après-midi s’écoule ainsi, avec le soleil enfin au rendez-vous, et sans que je voie le temps passer.
J’ai beaucoup apprécié lors de cette journée de plein air, très bien organisée, l’ambiance générale très conviviale, les échanges que la découverte de la cuisson solaire a suscités. Quand est venu le temps de tout ranger, toute la documentation avait disparu. Il ne restait qu’un seul auto-collant ! J’avais aussi invité les visiteurs (beaucoup d’entre eux, enthousiastes) à aller sur votre site, n’ayant pu répondre à toutes les questions techniques qui m’étaient posées.
La découverte de la cuisson solaire et le plaisir du vivre-ensemble se sont rejoints l’espace d’une journée. Je suis ravie d’avoir pu jouer le rôle de courroie de transmission ! »

Nous remercions Hélène d’avoir représenté BISS lors de cet évènement !

Si vous aussi, souhaitez tenir un stand pour BISS ou rejoindre nos bénévoles dans votre région, contactez-nous !

mercredi 29 mai 2019 | France > Actualités | 5 documents

+ INTERNATIONAL - Journée Mondiale de l’Environnement

Le 5 juin a lieu la Journée Mondiale de l’Environnement à l’initiative du PNUE(1).

Cette journée soulève les questions essentielles de protection de l’environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète.
Le thème choisi cette année, la qualité de l’air, mettra à nouveau en évidence les chiffres alarmants de la pollution, dont les particules fines s’immiscent profondément dans les poumons.
L’OMS(2) a fixé des seuils de concentration au-delà desquels ces particules fines sont dangereuses pour la santé. Elle recommande aux villes de ne pas dépasser, 10 µg de PM10/m3 (microgrammes par m3) en moyenne annuelle et de prendre les moyens de protéger ses habitants en cas de pic de pollution.

Premières victimes de la pollution atmosphérique, les femmes qui cuisinent sur un foyer ouvert

Près du foyer où les femmes préparent les repas avec pour combustibles du bois, des déchets végétaux & animaux, du kérosène, des vieux chiffons ou des plastiques, le taux de PM10 sur 24 heures est généralement compris entre 300 et 3000 μg/m3 et il peut atteindre 10 000 μg/m3 lors de la cuisson des aliments. Et cela concerne 40% de la population mondiale. Les fumées qui se dégagent des foyers ouverts provoquent de graves affections pulmonaires & cardiaques, multiplient presque par deux le risque de pneumonie chez l’enfant et cause 45% des décès des moins de 5 ans. Chaque année 4 millions de personnes meurent prématurément de maladies imputables à la pollution de l’air à l’intérieur des habitations, qui résulte d’une utilisation inefficace de combustibles solides et de pétrole pour cuisiner. Le Directeur général de l’OMS, le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, écrit en 2018 : "la pollution de l’air est une menace pour nous tous, mais les populations les plus pauvres et les plus marginalisées sont les premières à en souffrir".

Des solutions durables pour cuisiner sans danger

Simples, efficaces, peu onéreuses, des solutions existent et elles ont fait leur preuve. En limitant le recours au bois, les cuiseurs écologiques préservent la santé des femmes et des enfants, réduisent la pollution de l’air, les émissions de GES(3) et les ponctions de bois dans des régions souvent désertiques. Ces outils ont obtenu le label Gold Standard(4) en Bolivie, au Pérou et en Guinée.

Les principaux cuiseurs écologiques de BISS

• Le cuiseur solaire est une caisse dans laquelle on provoque l’effet de serre en captant les rayons du soleil. Il permet une cuisson douce ne nécessitant pas de surveillance. D’autres techniques sont utilisées pour le séchage solaire.
• Le cuiseur thermos est une boîte isolée aux parois intérieures réfléchissantes qui permet de cuire à l’étouffée, après un premier temps de chauffe.
• Le cuiseur à bois économe est un foyer de type Rocket Stove à haut rendement énergétique, auquel on peut adjoindre une plancha ou un four.

Des actions solidaires pour une cuisson propre

De 1999 à 2018, BISS a diffusé 45000 cuiseurs, séchoirs et douches écologiques en France et, à l’étranger, avec ses partenaires africains et andins.
En Afrique et en Amérique du Sud, cuiseurs et séchoirs sont fabriqués à partir de matériaux disponibles localement et les familles sont formées à leur utilisation par les partenaires africains et andins de l’association. Elles aussi ont créé des filières économiques de commercialisation de produits transformés.
En France, BISS sensibilise jeunes et adultes aux énergies de cuisson, aux économies d’énergie, propose des outils de cuisson et de séchage écologiques, organise des formations pour les fabriquer & apprendre à s’en servir et forme des personnes et des associations, intégrant la cuisson écologique dans leur projet de développement.
Au niveau international, BISS s’allie à d’autres structures dans un plaidoyer pour une énergie propre pour la cuisson, comme dans les forums sur la qualité de l’air intérieur de Clean Cooking Alliance.

Une étude sur l’impact sanitaire des cuiseurs à bois économe

En partenariat avec la société ATMOTERRA, nous lançons un projet visant à évaluer les bénéfices pour la santé liés à la diffusion de cuiseurs à bois économe. ATMOTERRA va donc mesurer les émissions du CBE et évaluer les bénéfices sanitaires des actions de BISS.

(1) PNUE, Programme des Nations Unies pour l’Environnement
(2) OMS, Organisation Mondiale de la Santé
(3) GES, Gaz à Effet de Serre
(4) Le label Gold Standard certifie que les réductions d’émissions de CO2 annoncées sont bien réelles et ouvre la porte aux "Crédits Carbone".

mercredi 29 mai 2019 | France > Actualités

+ FRANCE - Juliette Astorg, volontaire en service civique

Juliette Astorg a rejoint l’équipe en tant que volontaire en service civique pour l’appui au développement et au suivi des programmes sud-américains.

« Suite à une expérience de terrain en coordination de projets relative à la protection de la forêt et la promotion du développement durable en zones rurales et urbaines au Costa Rica, j’ai poursuivi mon parcours en rejoignant BISS pour le développement et le suivi des programmes andins. Les projets et les valeurs que porte BISS correspondent à mes aspirations. Diplômée d’un Master 2 en coopération internationale spécialisé en science politique à l’Institut des hautes Etudes de l’Amérique latine- IHEAL, j’ai choisi d’acquérir une nouvelle expérience en gestion de projets.
Particulièrement sensible aux thématiques socio-économiques et environnementales, je suis persuadée que BISS pourra me permettre de beaucoup apprendre sur les outils de la cuisson solaire et les activités génératrices de revenus dans les pays andins. Je suis particulièrement heureuse de rejoindre BISS pour 10 mois afin de participer au développement et au suivi des projets, notamment en Bolivie et au Pérou. »

mercredi 29 mai 2019 | France > Actualités

+ FRANCE - Nouveau chantier solidaire "ça me regarde"

Le 16 mai dernier, un nouveau groupe de salariés d’entreprise est venu apporter un coup de main dans le montage de cuiseurs solaires.

Par le biais de "ça me regarde", un nouveau groupe de salariés d’entreprise est donc venu, le temps d’un après-midi, découvrir l’association et aider à la confection des cuiseurs solaires, accompagnés par nos bénévoles. Une autre façon d’être solidaire.
Un grand merci à eux !

mercredi 29 mai 2019 | France > Actualités | 10 documents

+ France - "Des fours solaires pour une énergie gratuite"

Paul Perrigault organise et anime bénévolement des stages de construction de cuiseur solaire, sur deux jours. Le journal Ouest-France est allé à sa rencontre, lors du stage réalisé à Chantepie.

Les vendredi 22 et samedi 23 mars dernier, Paul Perrigault du relais 35 de BISS, s’est rendu à Brin d’Herbe, magasin d’un groupe de 20 paysans qui proposent les produits fermiers et biologiques de leurs exploitations agricoles, afin d’animer un stage de construction de cuiseur solaire.

Le journal Ouest-France est allé à sa rencontre.

PDF - 826.2 ko
Ouest-France "des fours solaires pour une énergie gratuite"



Si vous aussi, vous souhaitez organiser un stage près de chez vous, ou transmettre votre savoir-faire en étant animateur de stage comme Paul, n’hésitez pas à le contacter !

jeudi 11 avril 2019 | France > Actualités

1 2 3 4 5 6 7 8 9Suiv. »

Contacts | Archives | Annuaire | Mentions légales | Plan du site | Espace CA | | Espace privé

© 2007 Bolivia Inti - Sud Soleil
Propulsé par SPIP 1.9.2b et Smart Bones 1.0.0 - réalisé par Lileo Scop SARL - Écrire au webmestre